Florence : Vue perspective du pont de la Trinité
Florence, Ponte Santa Trinita
Daumont, éditeur, Paris, 1760.
Estampe, 29 x 45 cm
BnF, Département des Estampes et de la photographie, LI-72 (7)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« À Florence, je me suis logé au pont de la Carraja, chez le docteur Vannini qui me dit d'abord qu'il était indignement académicien de la Crusca. J'ai pris un appartement dont les fenêtres donnaient sur le quai de l'Arno, contigu à une belle terrasse. J'ai pris une voiture de ville et un laquais de louage, faisant d'abord habiller le cocher et le laquais à la livrée bleue et rouge de M. de Bragadin. Je ne voulais pas en imposer, mais je voulais figurer. Le lendemain je suis sorti seul et à pied, en redingote, pour voir Florence et n'être observé de personne, et l'après-dîner je suis allé à la comédie pour entendre l'Arlequin Roffi, qui avait une réputation supérieure à son mérite, et pour juger de la façon de réciter des florentins, dont on disait beaucoup de bien, et qui ne me plut pas. » (Histoire de ma vie, II, p. 569-570.)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu