Venise : Vue du Grand Canal, du Palais Balbori, du Pont Realto et de la fête des gondoles
Venise, palais Balbi sur le Grand Canal
Beauvais, éditeur, Paris, vers 1750.
Estampe, 30 x 41 cm
BnF, Département des Estampes et de la photographie, LI-72 (7)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Le lendemain je me masque de bonne heure pour aller suivre le Bucentaure qui, le temps étant beau, devait aller au Lido, sans faute. Cette fonction, non seulement rare, mais unique, dépend du courage de l'amiral de l'arsenal, car il doit répondre sur sa tête que le temps sera beau constamment. Le moindre vent contraire pourrait renverser le vaisseau, et noyer le doge avec toute la sérénissime seigneurie, les ambassadeurs et le nonce du pape, instituteur et garant de la vertu de cette singulière cérémonie sacramentale qu'avec raison les Vénitiens révèrent jusqu'à la superstition. Par surcroît de malheur cet accident tragique ferait rire toute l'Europe qui dirait que le doge de Venise est enfin allé consommer le mariage. » (Histoire de ma vie, I, p. 655.)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu