Augsbourg : Vue de la fontaine de Hans Felber, près de l'église du Saint Ulric, vers le magasin du sel
Balthazar Friedrich Leizelt, graveur, Augsburg, vers 1770.
Estampe, 30 x 42 cm
BnF, Département des Estampes et de la photographie, LI-72 (6)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Je suis allé me loger chez Mayer au Raisin d'Or. Il n'y avait pas de spectacles, mais il y avait des bals masqués où l'on trouvait la noblesse, les bourgeois, et les grisettes ; il y avait aussi des petites compagnies où l'on jouait à pharaon, et où l'on se divertissait à peu de frais. Fatigué et saoul des plaisirs, des malheurs, des chagrins, des intrigues et des peines que j'avais éprouvés dans trois villes capitales, je me suis disposé à passer quatre mois dans une ville libre comme Augsbourg, où l'étranger jouissait des mêmes privilèges que les chanoines. Ma bourse était devenue fort mince ; mais la vie ordinaire coûtant fort peu je n'avais rien à craindre. » (Histoire de ma vie, III, p. 517.)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu