Saint-Pétersbourg : Vue sur la rivière de Fontanka, entre la grotte et le magasin des Provisions de la cour
Jardin d'été sur la Fontanka
Basset, éditeur, Paris, vers 1790.
Estampe, 27 x 42 cm
BnF, Département des Estampes et de la photographie, LI-72 (4)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Je crois n'avoir rien dit de cette ville [Pétersbourg] tant célèbre aujourd'hui et dont l'existence me paraît encore aujourd'hui précaire, quand j'y pense. Il fallait un génie comme celui de ce grand homme [Pierre Ier] qui se plaisait à donner des démentis à la nature pour penser à bâtir une ville qui devait devenir la capitale de tout son vaste empire dans un endroit dont le terrain ne pouvait pas être plus ingrat aux travaux de ceux qui s'obstinent à vouloir le rendre propre à soutenir les palais qu'on y bâtit tous les jours en pierre à des frais énormes. On me dit aujourd'hui que cette ville est déjà adulte, et gloire soit à la grande Catherine ; mais dans l'année 1765 je l'ai vue encore dans l'enfance. Tout me paraissait ruines bâties exprès. On pavait les rues avec certitude qu'il faudrait les repaver encore six mois après. Je voyais une ville qu'un homme pressé devait avoir fait construire à la hâte. » (Histoire de ma vie, III, p. 408.)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu