Broüette vue par le côté
Modèles de voitures d'époque Louis XV
Jean-François Chopard, vers 1750.
Gravure, 50 x 65 cm
BnF, Département des Estampes et de la photographie, LD-20 (B)-FOL - Planche 11
© Bibliothèque nationale de France
« J'avais acheté une voiture qu'on appelle un solitaire à trois glaces, à deux roues, à brancards, avec des ressorts à l'Amadis, doublé de velours cramoisi, presque neuve. Je l'ai eue pour quarante louis. J'ai envoyé à Paris deux fortes malles par la diligence, n'ayant gardé dans un portemanteau que mon nécessaire, et j'allais partir le lendemain en robe de chambre et en bonnet de nuit, décidé à ne sortir de mon solitaire qu'au bout de cinquante-huit postes sur le plus beau chemin de toute l'Europe. Me figurant d'aller seul il me paraissait de rendre un hommage à ma chère Marcoline, que je ne pouvais pas oublier. Un officier à table me dit que je n'avais eu cette voiture qu'à cause des affiches du jour qui lui avaient fait perdre un quart d'heure. Il avait déjà proposé trente-huit louis, et il allait porter les quarante ; mais mon domestique les avait déjà payées. M'ayant demandé quand je partais, je lui ai dit que je partais le lendemain à six heures du matin, comptant être à Paris en quarante-huit heures. » (Histoire de ma vie, III, p. 97-98.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu