Jeu de cartes aux enseignes latines
Venise, 1753.
BnF, Département des Estampes et de la photographie, Réserve Kh-167 (173-188)
© Bibliothèque nationale de France
« La baronne me dit que je pouvais lui présenter des amis si j'en avais, et ayant consulté Campioni j'y ai conduit Afflisio, le baron Vais, et Campioni même qui étant danseur n'eut besoin d'aucun titre. Afflisio joua, tint la banque et gagna, et Tramontini le présenta à sa femme, qui le présenta à son prince de Saxe Hildbourghausen. Ce fut là qu'Afflisio fit sa grande fortune qui finit si mal vingt-cinq ans après. Tramontini devenu son associé dans les grands parties de jeu qu'il lui fit faire fit facilement que sa femme engageât le duc à lui faire donner le rang de capitaine au service de L.M.I.R.A. [Leurs Majestés Impériales et Royales Autrichiennes]. Cela ne fut pas long, car trois semaines après, je l'ai vu moi-même en uniforme. Il était déjà maître de cent mille florins à mon départ de Vienne, l'impératrice aimait le jeu, et l'empereur aussi, mais non pas pour ponter. Il faisait tenir une banque. » (Histoire de ma vie, I, p. 645-646.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu