Catherine II de Russie
Recueil d'estampes représentant les grades…, planche 125
Duflos, éditeur, XVIIIe siècle.
BnF, Département des Estampes et de la photographie, OB-35-PET FOL
© Bibliothèque nationale de France
Lors de son séjour en Russie en 1765, Casanova n'a de cesse de rencontrer la tsarine. Il fait en sorte de croiser son chemin dans le Jardin d'été, une promenade le long de la Néva, à Saint-Pétersbourg. Il tente de la convaincre d'adopter, pour la Russie, le calendrier grégorien. (Histoire de ma vie, III, p. 423-431.)
« Cette princesse, de moyenne taille, mais bien faite et d'un port majestuex, possédait l'art de se faire aimer de tous ceux qu'elle croyait curieux de la connaître. Sans être belle, elle était sûre de plaire par sa douceur, son affabilité et son esprit, dont elle se servait très bien pour paraître exempte de toute prétention. Si en effet elle l'était, sa modestie devait être héroïque, car elle pouvait en avoir à très bon droit. » (Histoire de ma vie, III, p. 424.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander