Portrait de L'Arioste (2e état)
Gravure de Reinier van de Persijn (1600 ?-1668 ?) ; Dessin de Joachim von Sandrart (1606-1688) d'après Titien (1489 ?-1576), 1640 (?).
BnF, Département des Estampes et de la photographie, N-2 (Arioste, L')
© Bibliothèque nationale de France
« Observons combien un bon peintre est rare dans la classe de ceux qui se sont adonnés au talent de faire des portraits. C'est le genre le plus matériel de leur art. Il y en a de trois espèces. Ceux qui ressemblent et enlaidissent ; ils méritent selon moi d'être payés par des coups de bâton, car ils sont impertinents, et ils ne conviennent jamais d'avoir fait la personne plus laide, ou moins belle. Les seconds, auxquels on ne peut pas refuser du mérite, sont ceux qui ressemblent parfaitement, et même à un point qui étonne, car la figure paraît parlante. Mais les rares, et très rares sont ceux qui ressemblent parfaitement, et en même temps ajoutent un caractère imperceptible de beauté à la figure qu'ils ont tracée sur les tableaux. Ces peintres sont dignes de la fortune qu'ils font. » (Histoire de ma vie, II, p. 393.)
br />> Lire la conversation de Casanova et Voltaire à propos de l'Arioste.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander