Il retourne chez ses Egaux…
Frontispice du Discours sur l'origine et les fondemens de l'inégalité parmi les hommes de Jean-Jacques Rousseau
Gravure de Domique Sornique (1708-1756), Amsterdam, Marc Michel Rey - In-8°, 1755.
BnF, Département Philosophie, Histoire, Sciences de l'homme, 16o R. 6917
© Bibliothèque nationale de France
Dans le Discours sur l'origine de l'inégalité, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) présente pour la première fois sa vision complète de l'homme et du monde. Ce livre, qui raconte l'émergence de l'humanité, apporte une contribution décisive à l'esprit des Lumières. Au point de départ, un "état de nature" : les êtres humains n'ont pas conscience les uns des autres et ne connaissent pas le bien et le mal. Mais ils se distinguent des animaux par leur liberté : "La Nature commande à tout animal et la Bête obéit. L'homme éprouve la même impression, mais il se reconnaît libre d'acquiescer ou de résister." Vient alors le grand pas, l'entrée dans l'état de société : "Chacun commença à regarder les autres et à vouloir être regardé soi-même." De là découlent, inextricablement liées, les plus grandes qualités et les plus grandes tares de l'humanité, ses progrès et sa dépravation : le besoin de paraître, le plaisir de dominer, "le noir penchant à se nuire mutuellement". Toute l'œuvre postérieure de Rousseau sera une tentative pour trouver un remède à notre état déplorable, tel qu'il l'a décrit dans le Discours.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander : page1, page2