Costume d'une danseuse-prétresse dans l'opéra-ballet pour les Fêtes d'Hébé de Rameau
Dessins et croquis de costumes pour les opéras représentés à Paris et à Versailles de 1739 à 1767
Louis-René Boquet (1717-1814).
BnF, Département des Manuscrits, Rothschild 1462 (1519-3-12), n° 8
« Il me conduisit après chez une fameuse actrice d'opéra qui s'appelait Le Fel, bien-aimée de tout Paris, et membre femelle de l'Académie royale de musique. Elle avait trois enfants en bas âge, charmants, qui voltigeaient dans la maison.
– Je les adore, dit-elle.
– La beauté de leur physionomie, lui répondis-je, a dans tous les trois un différent caractère.
– Je le crois bien. L'aîné est le fils du duc d'Aneci, celui-là est du comte d'Eguemont et le cadet est le fils de Maisonrouge qui vient d'épouser la Romainville.
– Ah ah ! Excusez de grâce. J'ai cru que vous étiez la mère de tous les trois.
– Je le suis aussi.
En disant cela, elle regarde Patu et elle donne avec lui dans un grand éclat de rire qui me fit rougir jusqu'aux oreilles. J'étais nouveau. Je n'étais pas accoutumé à entendre une femme empiéter ainsi sur les droits des hommes. Mademoiselle Le Fel n'était pas effrontée, elle était franche, et supérieure à tous les préjugés. » (Histoire de ma vie, I, p. 572.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander