Alchimie : instruments de distillation, alambic, cornue, fourneau, soufflet…
Alchimie de Nicolas Flamel (1330 ?-1418)
Manuscrit à peintures, 395 pages, 23 x 20 cm
BnF, Département des Manuscrits, français 14765, planche 1
© Bibliothèque nationale de France
« De la bibliothèque, nous passâmes dans son laboratoire qui m'a positivement étonné ; elle [Mme d'Urfé] me montra une matière qu'elle tenait au feu depuis quinze ans, et qui avait besoin d'y être encore pour quatre ou cinq. C'était une poudre de projection, qui devait dans une minute opérer la transmutation en or de tous les métaux. Elle me montra un tuyau par où le charbon descendait et allait entretenir le feu de son fourneau toujours dans le même degré, porté là par son poids naturel de façon qu'elle restait souvent trois mois sans entrer dans le laboratoire sans risquer de trouver son feu éteint. Un petit conduit dessous en faisait tomber les cendres. La calcination du mercure était pour elle un jeu d'enfant ; elle m'en montra de calciné, et elle me dit que quand je voudrai elle me fera voir le procédé. » (Histoire de ma vie, II, p. 87-88.)

 Suite des aventures avec Mme d'Urfé
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander