Estampage d'une gravure sur pierre représentant la réunion au Pavillon des orchidées
  
Dynastie des Qing (?), non daté, XVIIIe siècle ?
Rouleau horizontal, estampage en trois couleurs, contrecollé sur un support de papier ; rouleau terminé par une pièce de soie de couverture, muni d'un passant de jade vert
34 x 365 cm pour la partie estampée (constitué par l'impression de sept dalles de 49, 71, 63, 42, 40, 48, 50 cm
BNF, Estampes et Photographie, Oe 273 rouleau

Quarante et un lettrés se réunirent autour de Wang Xizhi lors de la fête de la Purification pour composer des poésies. À l'issue de la joute poétique, Wang se saisit de son pinceau et, pris d'une inspiration soudaine, composa d'un seul élan sa célèbre Préface à l'anthologie qui devait réunir l'ensemble des compositions. C'est cet instant fameux qui est saisi dans la scène d'ouverture du rouleau et il n'est pas anodin que celui-ci s'ouvre par cet épisode final, le plus signifiant de l'événement.
Ces lettrés grands buveurs, épanchant leurs sentiments personnels à travers la poésie ou la musique, recherchant la solitude ou la compagnie d'amis plutôt qu'une carrière officielle, créèrent un idéal qui joua un grand rôle dans l'imaginaire chinois.