Roman des Trois Royaumes illustré, commenté par le vieillard Li au chapeau de paille
  
Dynastie des Qing, seconde moitié du XVIIe siècle
Publié au Cuishengtang
Édition xylographique illustrée,10 colonnes ; 22 caractères par colonne
27 x 18,5 cm
Bois des illustrations : 20,2 à 20,9 cm x 14 à 14,2 cm ; bois du texte : 22,7 à 23,5 x 14,3 cm ;
BNF, Manuscrits orientaux, chinois 3982-3984

Cet ouvrage est l'une des multiples éditions qui circulèrent aux XVIe et XVIIe siècles de ce roman épique célèbre, qui a donné matière à une réflexion politique et stratégique.
Le récit rapporte les événements politiques et militaires survenus au cours de la période de division qui aboutit à la tripartition de l'Empire en États de Wei, de Shu et de Wu, ce dernier placé sous la férule de Sun Quan ; le royaume de Shu fut conduit par Liu Bei, un parent éloigné de la famille impériale des Han. Le récit nous rend sympathique les trois frères jurés, Liu Bei et ses deux comparses Guan Yu et Zhang Fei. Bien que bénéficiant des conseils rusés du plus fameux des stratèges de l'histoire chinoise, Zhuge Liang, l'État de Shu sortit perdant de cette confrontation. Il incarnait la légitimité et la justice bafouées tandis que le royaume de Wei, sous la conduite de Cao Cao (155-220) était montré comme le royaume de la brutalité et de la tyrannie ; le fils de ce dernier fonda l'État de Wei qui unifia la Chine du Nord. Le récit foisonne en événements rapportés dans chacun des camps adverses, entrecroisant tous les protagonistes mentionnés ; il décrit l'équilibre géopolitique instable entre les trois puissances, constitué d'alliances et de trahisons, réglé à coup d'offensives militaires ou diplomatiques.
Chacun des cent vingt épisodes est illustré par deux images qui occupent le recto et le verso d'un feuillet, celles qui sont présentées ici montrent des épisodes mettant en scène Cao Cao, le protagoniste le plus redouté et le plus décrié de ces guerres livrées entre les Trois Royaumes constitués à la fin de la dynastie des Han.