Recueil de sceaux du Minghuashanguan
  
Auteur : Xu Yikun (1722-1792)
Dynastie des Qing, non daté, deuxième moitié du XIXe siècle
Recueil manuscrit de sceaux en rouge ; cadre imprimé
25,5 x 15,5 cm ; bois : 23 x 14,5 cm
BNF, Manuscrits orientaux, Pelliot B 1739

L'ouvrage recueille les empreintes des sceaux imprimés avec une encre d'une agréable couleur rouge orangé et est complété par de nombreuses vignettes collées. Bien que certains manuscrits de Dunhuang portent des cachets à l'encre noire, d'une manière quasi universelle, les sceaux sont imprimés à l'encre rouge. Il s'agit plus précisément d'une pâte molle dont la couleur oscille entre les différentes teintes de l'orange au rouge carmin. Sous chaque empreinte, ont été transcrits les caractères généralement gravés sur l'une des faces du tampon en écriture sigillaire dont le déchiffrement requiert des connaissances poussées. Les sceaux portent soit le nom personnel, soit les appellations données à un individu ou encore le nom de son ou de ses studios, ainsi que de courtes sentences ou quelques vers d'un poème. Tout lettré qui se respecte possède une collection de cachets personnels, parfois gravé par ses soins. L'empereur Qianlong des Qing en avait à sa disposition quelque 172, d'après un répertoire qui n'est peut-être pas exhaustif. La qualité des traits et la composition générale sont les critères qui permettent d'apprécier la valeur de ces œuvres, et le genre a révélé de véritables artistes.
Cet album montre le soin d'un collectionneur, grand amateur de sigillographie comme il s'en rencontrait beaucoup à l'époque des Qing où ce domaine constituait l'une des occupations de délassement du lettré, étant une branche particulière de l'art noble de la calligraphie. Traditionnellement, dans ce genre d'ouvrage, les empreintes n'occupent que la moitié des feuillets pliés et cousus en cahier et se trouvent sur la page de gauche. Des fascicules vierges avec seulement des encadrements imprimés, comme ici, sont encore fabriqués de nos jours à l'usage des collectionneurs. Les marques des sceaux apparaissent alternativement en tracés rouges sur fond blanc (gravure yang en épargne) et en tracés blancs sur fond rouge (gravure yin en intaille).