Estampage d'une composition végétale, avec feuilles de bananier et rose (ou prunus ?)
  
Peintre : Ding Wenwei (1829-1890)
Dynastie des Qing, gravure vers 1856
Estampage en feuille, début XXe siècle
31,3 x 24 cm
BNF, Estampes et Photographie, Df 31, tome 3, (342-346)

Parmi des feuillets déreliés d'albums d'estampages, cette image finement gravée sur pierre d'après peinture a été très soigneusement estampée sur papier mince ; l'encre très noire met en valeur les lignes du dessin en creux ayant échappé à l'encrage qui éclatent de blancheur sur le fond sombre et permettent de ne retenir que l'essentiel, l'épure du trait. Ce feuillet appartient au genre raffiné des modèles de peinture estampés, destinés à circuler dans des milieux esthètes et lettrés.
Cette planche montre des feuilles de bananier et, au premier plan, une rose (ou une fleur de prunus) suggérée à l'aide de quelques traits délicats ; les feuilles profondément nervurées qui se déploient largement affirment leur robustesse et leur générosité ; toutefois, cette plante, la préférée des lettrés du Sud de la Chine, laisse voir sa vulnérabilité. Attaquée par les accidents de l'existence qui ont perforé sa feuille, elle n'en continue pas moins, cependant, à croître ; la fleur si frêle et qui ploie déjà se blottit contre la feuille protectrice pour s'abriter du soleil ou des intempéries. Jouant d'un audacieux contraste graphique, la technique de l'estampage montre ici l'une de ses spécificités.
Un plaisir esthétique supplémentaire provient du gaufrage du papier. Le léger relief qui contribue à donner de la vie à cette planche a été obtenu au moment où la feuille humide a été enfoncée dans les sillons creusés dans la pierre qui ont légèrement distendu les fibres du papier.