Situé aux confins occidentaux de la Chine, Dunhuang fut un centre religieux et artistique bouddhique très important sur la route de la Soie, renommé pour sa falaise percée de 492 grottes. Lors de la persécution du bouddhisme en Chine qui atteignit son paroxysme en 845, le site fut préservé du fait de son isolement géographique et de son occupation par les forces tibétaines.

Le récit du sinologue Paul Pelliot, qui dirigeait une des missions d'exploration dans cette région au début du XXe siècle, retrace la découverte exceptionnelle d'une grotte scellée regorgeant de manuscrits et de peintures. Grâce au climat aride de cette région, bon nombre de documents perdus au cours des âges ont été retrouvés dans un état remarquable. Dunhuang a ainsi révélé des pans inconnus de l'histoire médiévale de la Chine.