Procédés techniques
  Parmi les divers procédés qu'elle a inventés pour produire en nombre images et textes, la Chine a toujours privilégié ceux qui répondaient au génie de son écriture, et qui permettaient de transcrire fidèlement le geste du calligraphe ou du copiste.

L'estampage, à partir d'une mince feuille de papier humide (appliquée jusque dans les anfractuosités de la pierre ou du rocher gravés en creux) restitue l'empreinte authentique d'une calligraphie éventuellement illustre.
 
Des gestes simples, naturels, mais une invention majeure ! Elle met en œuvre des qualités sans prétention : la dextérité, le sens de l'esthétique, au détriment de la technologie. Une invention si simple qu'elle passa inaperçue de Marco Polo ; si appropriée que les Jésuites, à peine arrivés en Chine, en font état et l'utilisent. Elle permettra à la Chine d'imprimer au sens plein du terme cinq siècles avant Gutenberg et de publier une immense littérature.
 



 

Le sceau est connu depuis la haute antiquité chinoise. Il fut, avant la découverte du papier, appliqué sur de l'argile ou de la soie. Au début de la période des Six Dynasties (386-589) les sceaux commencèrent à être apposés à l'encre rouge faite d'un mélange de cinabre et d'huile. Cet usage, ininterrompu depuis, se généralisa probablement autour du sixième siècle.

La xylographie transfère sur une planche de bois un texte préalablement manuscrit, issu de la main régulière du copiste ou de la main inspiré et du calligraphe. Le couteau du graveur dégage en relief chaque trait ! Nul besoin de presse, une brosse suffit pour appliquer la feuille de papier sur la planche bien encrée, et pour faire apparaître en un instant deux pages imprimées.

La prédominance de la technique xylographique jusqu'au début du XXsiècle ne doit pas faire oublier les expérimentations d'autres modes d'impression et particulièrement l'invention précoce des caractères mobiles. L'existence du sceau était propice à en faire germer l'idée.

Enfin, le procédé lithographique introduit par les missionnaires occidentaux au XIXsiècle connut un certain succès en Chine.

N.M.