Antiquité romaine : esclave africain en équilibre de mains sur un crocodile
Provenance : site de Lazio, Italie, vers le Ier siècle av. J.-C. - Ier siècle ap. J.-C.
Statuette en marbre, H=75 cm, L = 38cm
© DeAgostini/Leemage
Les civilisations de la Méditerranée ont en commun un certain nombre de représentations funéraires d’inspiration dionysiaque, où l’équilibre et la contorsion ajoutent à la force surhumaine déployée dans la danse rituelle pour évoquer un temps où l’homme et l’animal ne pouvaient se distinguer. Tout dans la posture de l’acrobate, jambes tendues dans l’effort, muscles des bras et fessiers mobilisés, tête levée au-dessus du corps du crocodile, parallèle à la tête de l’animal, illustrent une volonté mimétique de le prolonger, de l’imiter et de la subjuguer.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu