Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Con Colleano, fil tendu

Photo Daguerre
Centre national des arts du cirque, fonds Ariane Touzé
© D.R.
Né le 26 décembre 1899 à Lismore, en Nouvelle Galles du Sud, de Cornelius Sullivan et Vittorine Julia Robinson, Cornelius Junior est le 3e de dix enfants. Issu de parents aux origines aussi différentes, avec un peu de sang anglo-irlandais, aborigène et caribéen, il sera parfois décrit comme « aussi brun de peau et de cheveux qu’un Italien » !
Familièrement baptisé Con, comme son père, le jeune Colleano, du nom de scène de sa famille, fait ses débuts à l’âge de 3 ans comme voltigeur dans un numéro de jeux icariens. Le choix de ce patronyme semble avoir été inspiré par celui d’une troupe d’acrobates, la famille Kellino, présente en Australie en 1897. Initialement annoncée comme la famille Collino, cette « latinisation » correspond bien à un désir de capitaliser sur la carnation et les cheveux sombres de leur progéniture, mais plutôt qu’Espagnols ou Italiens, les Sullivan choisirent de se faire passer pour des Hawaïens, une manière aussi de faire oublier leur sang aborigène dans une Australie rigoriste et blanche. Tous les enfants ont été initiés aux arcanes du cirque et Con s’est vite affirmé comme un bon écuyer, voltigeur au trapèze volant, tromboniste, clown, acrobate au tapis et… fildefériste. C’est cette dernière discipline qu’il va finalement choisir de perfectionner.
À l’issue de multiples engagements en Australie, la troupe Colleano s’embarque pour l’Afrique du Sud et l’Amérique en 1924. Rapidement repéré par Carl Hathaway, l’agent de John Ringling, Con devient l’une des vedettes du cirque géant et se produit sur la piste centrale. Il bénéficie également, fait rare, d’un compartiment individuel dans le train. Entre deux saisons avec The Greatest Show on Earth Colleano travaille en Europe, notamment chez Bertram Mills ou à la Scala de Berlin. Après la Seconde Guerre mondiale, le fildefériste se produit régulièrement aux États-Unis, notamment sous le chapiteau des frères Cristiani. Il donne sa dernière représentation à Honolulu en 1960. Il a soixante ans, mais son numéro n’occupe désormais plus la piste centrale. Retiré en Floride, il s’éteint le 12 novembre 1973.