Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Josef, écuyer de la troupe équestre hongroise des Silagy’s, jonglage à cheval

Cirque d’Hiver-Bouglione, « La piste du monde », 1968
Centre national des arts du cirque, fonds Ariane Touzé
© Photo Michel Esnault
La troupe équestre des Silagys, ou Szilagys, est citée parmi les plus virtuoses des compagnies d’acrobates à cheval de la tradition hongroise des Donnert-Dunaï, des Picard ou des Donnert, qui se rapproche de la tradition italienne, transmise depuis le XVIIIe siècle, notamment par les les Proserpi et plus récemment les Cristiani et les Caroli. Parmi ces formations, auxquelles on peut ajouter les Russes Alexandroff et Zapachny, certains voltigeurs réalisent des sauts combinés comme des flip flap, de cheval à cheval, mais surtout des sauts périlleux d’un cheval à l’autre en prenant appui soit sur la croupe de l’animal conduit par le partenaire, soit des épaules du porteur, comme les Silagys.
Dans la réédition de 1979 de son ouvrage Le cirque commence à cheval, Paul Adrian publie une photo du voltigeur des Silagy’s en train de réaliser cet exploit.
Sur l'image ci-dessus, de retour du cirque Boswell-Wilkie en Afrique du Sud (1967), Josef, l’écuyer debout des Silagy’s lance ses torches enflammées alors que son cheval tourne au galop autour de la piste du Cirque d’Hiver en 1968.
Barbu, le crâne rasé, les yeux maquillés à l’orientale, vêtu d’un pantalon bouffant et d’un court boléro garni de fourrure à même son torse nu, l’écuyer s’est façonné une silhouette de Tarass Bouba, le héros zaporogue de Nicolas Gogol (1843), qui sera au centre de la nouvelle « féerie » à l’affiche de la saison 1969 du cirque Sabine Rancy.
 
Sources :
- Dominique Denis, Les Jongleurs à Cheval, 2009, p. 137.
- Jacques Richard, dans L’Aurore du 28 mars 1969.