L’Australian Circus : chapiteau monté en deux mâts, convois de fourgons et de camions et tentes annexes
Vers 1912.
© D.R.
L’appel du voyage ne se manifeste pas seulement par le déplacement obligé des établissements de spectacle sur les routes. Il s’affiche sur les enseignes. Le rôle de l’Australie aux côtés des Alliés en 1914 a provoqué un engouement mêlé de curiosité qui a poussé plusieurs entrepreneurs de cirque à désigner leur établissement comme « australien », en français ou en anglais « australian ». L’Australian circus, créé par Pierre Périé, d’abord associé à Jack Scott et aux frères Roche en 1914, puis à Ringler après la Première Guerre mondiale, circule en France sous cette dernière association de 1920 à 1927. Il ajoute à sa propre ménagerie, selon les époques, celle des Bouglione (en 1924), juste avant que la famille de dresseurs fonde leur Buffalo-Bill, puis « La Jungle » d’Henri Chaffreix, dit Franck Henry (1926).
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu