Galla Shawn en équilibre de tête sur trapèze Washington
Tournée française de Ringling Bros. And Barnum & Bailey au Palais des Sports de Paris, 1963
BnF, département des Arts du spectacle, 4-PHO-22 (8)
© Photographie Louis Bouchery / Bibliothèque nationale de France
Américaine, Mary Teresa dite « Tiny » Gallagher (1934-1992), intègre, petite fille, la troupe de bascule familiale avec ses sept frères et sœurs, tout en songeant à développer son propre projet. Rebaptisée Galla Shawn, elle adopte une discipline exigeante, le trapèze Washington. Sûre d’elle, à l’instar de l’Espagnole Pinito del Oro, mais avec une plus grande économie d’effets, elle imprime à la barre mouvements circulaires, tourbillons ou ballant, debout sur un pied ou en équilibre de tête, et fait tourner des anneaux sur ses poignées et ses chevilles. Le public du cirque des années 1950 attend des artistes féminines qu’elles dosent avec doigté force physique et élégance. Sa volonté, son audace, son allure, lui garantissent des contrats successifs. Une tournée de huit ans avec le cirque Ringling Bros. and Barnum & Bailey la mène jusqu’en Europe.
Figure familière du cirque géant, elle paraît au cinéma dans Le plus Grand Chapiteau du Monde (The Greatest Show on Earth) de Cecil B. DeMilles (1952), Ring of Fear (1954), double Zsa Zsa Gabor dans Three Rings Circus (1954), et joue dans Les Géants du cirque (1954). En tournée à Paris, au Palais des Sports en 1963, et au Cirque Bouglione, elle côtoie et épouse Manolo Dos Santos, fildefériste virtuose, « père d’élève » infatigable de jeunes artistes, de Joseph Bouglione, qui épousera sa fille Vicky, à Julien Posada, et de nombreux élèves de l’Académie Fratellini.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu