Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Écuyère au Cirque Molier

Jean de Paléologue, dit Pal, vers 1890
Imprimerie Paul Dupont (Paris)
Lithographie en couleur, 97 x 66 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, ENT DN-1 (PAL)-FT6
© Bibliothèque nationale de France
Passionné d’équitation et de cirque, formé au dressage et à la haute école notamment par James Fillis, Ernest Molier (1850-1933) fonde fin 1879, dans la piste de son manège à la Barrière de l’Étoile à Paris, une troupe de nobles saltimbanques constituée de sportsmen de la bonne société qui pratiquent en amateurs l’escrime, la gymnastique aux agrès ou l’équitation. Le succès de la première représentation du Cirque Molier, donnée le 21 mars 1880, attire quelques femmes du monde et du demi-monde qui donnent une touche « artistique » comme danseuses ou chanteuses, ou deviennent pour certaines des élèves de M. Molier. Ainsi, née en 1872, une jeune fille, danseuse à l’Eden, vient s’exercer à la voltige équestre chez Molier puis, lors de la soirée du 17 juin 1890, effectue avec lui un pas-de-deux sur panneau intitulé dans le programme La Raison d’la plus faible est souvent la meilleure. Présentée d’abord comme Blanche Lamiday ou Blanche de la Rochelle, elle figure sur la couverture du programme du 16 juin 1891 dans son numéro « De trapèze à cheval » sous le nom de Mlle Blanche Allarti, qui évolue enfin en Blanche Allarty au fur et à mesure que se forge son parcours professionnel. Travailleuse, volontaire, l’écuyère prodige est très vite consacrée par les chroniqueurs et représentée par les artistes de son temps, peintres ou graphistes. La qualité d’exécution de ses exercices, aussi variés que les Jeux Romains, le Jockey, la voltige à la Richard, le travail de haute école seule ou en tandem, le saut d’obstacles ou le dressage, lui vaut de prestigieux engagements, de l’Amérique du Nord à la Russie, que Blanche Allarty (1872-1962) honore tout en restant fidèle au Cirque Molier, dont elle épousera le fondateur et directeur.
 
Voir aussi :
- Autre affiche par Pal, 1895.
- Mlle Blanche Allarty sur son cheval d’Artagnan, en couverture du journal Le Sport Universel du 5 juillet 1908.
 
Sources :
- Ernest Molier, Cirque Molier, 1880-1904, Paris, Paul Dupont, 1904, p. 78 et suivantes.
- « Mlle Allarty dans Les Jeux romains de l’Hippodrome Bostock » dans Le Courrier Françai du 5 avril 1906.
- La Vie au Grand Air du 15 avril 1900, p. 385-386.
- « De quelques femmes... et du sport » dans La Rampe du 4 juillet 1920.
- Recueil d’articles sur le Cirque Molier 1884-1933.