L’écuyer Blondin
Les Lanciers Polonais
Scène de combat entre un lancier Polonais et, probablement, un cosaque de l’Oural
Pas-de-deux sur chevaux
La poursuite de Fra Diavolo
Exercices équestres de Franconi par la troupe de Bastien Gillet
Lithographie de Auguste Poulet-Malassis-Alençon, vers 1855.
Collection Jacob/William. CNAC, Châlons-en-Champagne ; La Tohu, Cité du cirque Montréal, Québec
© Centre national des arts du cirque, collection Jacob/William
La légende de Fra Diavolo s’appuie sur des faits authentiques enjolivés par le contexte de conflits entre l’Italie et la France, qui permettent à un certain Michele Archangelo Pezza de s’illustrer. Enfant, gravement malade, il guérit et sa mère le voue à Dieu en le surnommant Fra Michele. Mais très remuant à l’école, il est rebaptisé Fra Diavolo, et n’a de cesse de mériter son surnom, ce qui le conduit au cachot pour le meurtre de son patron sellier puis du frère de celui-ci pour prévenir toute idée de vengeance. Ses parents font commuer sa peine en engagement dans l’armée où il déploie une énergie et un courage qui le font remarquer des deux côtés de la frontière. L’armée des Bourbons essaie de le faire changer de camp lors de la première invasion mais le combat énergiquement au cours de la deuxième. Il est fait prisonnier par le colonel Sigismond Hugo dont le fils, Victor, est le premier à rédiger une biographie de Fra Diavolo. Condamné à mort par pendaison, ce dernier est exposé pendant plusieurs jours vêtu de l’uniforme de brigadier bourbon, le temps que se répande la nouvelle de la disparition du héros populaire, le 11 novembre 1806, à 35 ans. Le personnage trouve une nouvelle vie au théâtre, au cirque ou au cinéma avec Laurel et Hardy en 1933 et à la télévision en 1962 sous la direction de Osvaldo.
Soignée, d’un format inusité pour une estampe du temps (50 x 70 cm), cette gravure réalisée chez un éditeur renommé d’Alençon, fait partie d’une série de représentations de scènes équestres au tirage limité, visiblement destinées à être vendues comme un produit dérivé avant la lettre.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu