Les camps volants : Tziganes
Recensement des Bohémiens en France
Supplément illustré du Petit Journal, 5 mai 1895.
Gravure de presse en couleur signée H. Meyer
BnF, département des Arts du spectacle, FOL-ICO CIR-22
© Bibliothèque nationale de France
L’imagerie populaire traduit bien la méfiance des sédentaires pour le peuple voyageur et la volonté des pouvoirs publics d’en repérer, recenser et contrôler tous les représentants, au prétexte, dit la légende « qu’ils ne se soumettent qu’à de bizarres lois qui leur sont propres ». Les ingrédients de la misère et de l’étrangeté sont réunis : la verdine (roulotte) en mauvais état, symbole d’itinérance, la famille nombreuse, l’homme au costume rapiécé qui ne présente pas l’aspect d’un travailleur à la profession respectable et le gros ours brun qui, tout muselé soit-il, inspire une certaine crainte. Contrairement à d’autres gravures de presse, et notamment du même journal, cette illustration se contente de donner l’image de la différence, sans rajouter de traits péjoratifs comme des actes de chapardage ou même de vol d’enfants !
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu