Hippodrom. Römischer Circus Bauer und Betz
Affiches américaines, ateliers Alex Hoenig, [Berlin], 1890.
Lithographie en couleur, 69 x 92 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, ENT DN-1 (HOENIG)-FT6
© Bibliothèque nationale de France
La vogue des hippodromes à la fin du XIXe siècle a contribué, le sang versé en moins, à la remise au goût du jour des jeux romains dans plusieurs pays d’Europe. Cette affiche évoque bien le gigantisme des arènes antiques, la frénésie des courses de chars et l’atmosphère électrique des jours de fête, ces intervalles cultuels où meurent des milliers d’hommes et de bêtes sous les cris de la foule. Évidemment, ces spectacles font la part belle à l’illustration et jouent la carte d’un certain romantisme grandiloquent nourri par la fascination grandissante pour les mises en scène à grand spectacle qui vont devenir monnaie courante à la fin du siècle. L’avènement du cinéma en 1895 va rendre ces fresques vivantes légèrement surannées, mais de Néron à Jeanne d’Arc elles ont néanmoins contribué à rendre l’histoire plus vivante et probablement plus attachante que dans les ouvrages les plus savants !
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu