Les voltigeurs d'Osaka
Estampe d’après un dessin de Kitao Shigemasa, 1772.
Nishike-e (estampe polychrome), 229 x 324 mm
Paris, musée Guimet - musée national des Arts asiatiques, http://www.guimet.fr/fr/, n° d'inventaire EO3354
© RMN-Grand Palais (musée Guimet, Paris) / Harry Bréjat
Le cheval est introduit au Japon par des tribus venues de Corée au IIIe siècle avant l’ère chrétienne. Il est utilisé lors de conflits militaires mais aussi, en temps de paix, pour des démonstrations de virtuosité. Cette estampe japonaise montre deux écuyers dans un espace protégé par une petite enceinte de bambous. L’un des voltigeurs se tient parfaitement debout les pieds joints sur le dos du cheval dont la représentation semble évoquer un temps de galop. La seconde illustration, illustre une figure classique chez les peuples cavaliers qui consiste à se glisser sous l’encolure du cheval pour échapper aux projectiles de l’ennemi. Postures de guerre transformées en jeux équestres virtuoses, ces exercices trouvent au cirque une autre manière de s’épanouir, enrichis par un accompagnement musical, des costumes et, parfois, une narration à l’instar de l’opéra équestre des Nougzarov.
 
> Source de l'image
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu