Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Le dompteur Mustapha Amar (à droite) et ses éléphants

Cirque de Paris, boulevard de la Motte-Picquet, le 27 octobre 1923
Photographie de presse de l’agence Rol (Paris), réf. 87893
Tirage positif d’après un négatif sur verre, 13 x 18 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, EI-13 (1060)
© Bibliothèque nationale de France
Le Cirque de Paris est à partir de septembre 1908 la nouvelle raison sociale du Cirque Métropole qui a fermé la même année. Dernier cirque stable érigé à Paris après l’Hippodrome de la Place Clichy, le gigantesque Cirque Métropole est le geste fou d’un riche dentiste Américain, F. F. Irlicht, amateur passionné de spectacle de cirque. Inauguré le 5 janvier 1906 au 18-20 du boulevard de la Motte-Picquet, dans le septième arrondissement de Paris, coiffé d’une impressionnante coupole de verre et habillé de blanc crème aux décors bleus, l’établissement accueille des attractions prestigieuses. Mais sa démesure et une conception de la salle qui pénalise une partie du public, trop éloigné de la piste, décourage celui-ci et fait parler la presse. Le cirque Métropole, en faillite, est racheté par Pathé, transformé, renommé Cirque de Paris et consacré pendant quelques mois à la diffusion cinématographique avant d’accueillir de nouvelles saisons de cirque jusqu’à sa fermeture durant l’été 1930. Les grands dresseurs de l’époque, Wilhelm Hagenbeck avec ses multiples groupes d’animaux sauvages, le Captain Wall et ses crocodiles, les 70 ours polaires d’Alfred Schneider et le troupeau d’éléphants de Mustapha Amar s’y sont produits. MM