La Bascule patriotique
Estampe anonyme. Imprimerie du Journal du Peuple (Paris), 1792.
Eau-forte monochrome bistre, 14 x 10 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉSERVE QB-370 (25)-FT 4 [De Vinck, 4311]
© Bibliothèque nationale de France
La Nation comme contrepoids : l’utilisation d’un objet aussi rudimentaire qu’une bascule pour illustrer les vicissitudes du temps et suggérer néanmoins la possibilité de rééquilibrer les forces selon le nombre de protagonistes en puissance, est significative de l’attrait de ce divertissement très simple et très populaire. Cousine du ludique « tape-culs », la bascule peut se révéler à la fois un outil très sage et un redoutable engin de propulsion. Les acrobates occidentaux s’en emparent au XIXe siècle, s’inscrivant dans une spectaculaire filiation avec les bascules de guerre utilisées en Asie pour lancer projectiles et éventuellement combattants, par-dessus les murs des forteresses assiégées.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu