Le Dompteur Hermann affrontant un ours blanc dans une voiture-cage
Hippodrome de Paris, vers 1863.
Photographie de Mayer et Pierson « garantie d’après nature »
BnF, département des Estampes et de la photographie, EO2 MAYER ET PIERSON
© Bibliothèque nationale de France
Le dompteur Hermann figurait au programme de l’Hippodrome de la Porte Dauphine, en 1863, avec deux « entrées de cage », toutes deux immortalisées par des clichés de l’Agence Mayer et Pierson, avec un groupe de lions – deux lionnes et un lion adulte – d’une part, et avec un ours blanc d’autre part.
La voiture-cage, tirée par un fourgon attelé à des chevaux, est roulée jusqu’au centre de l’immense piste Hippodrome et le dompteur affronte ses bêtes dans le petit espace constitué par cette « cage-théâtre ». Le dresseur dispose d’une mince protection, une sorte de cotte de mailles, tissu renforcé surbrodé de symboles héraldiques comme pour invoquer la figure des chevaliers du Moyen Âge, et une sorte de canne à pommeau.
Le Journal des débats politiques et littéraires du 17 mai 1863 annonce que « le tête à tête entre Hermann et son ours blanc devenant de plus en plus dangereux, cette exhibition sera bientôt supprimée .»
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander