Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Remo Travaglia, auguste

Vers 1964
BnF, département des Arts du spectacle, FOL-PHO-22 (8)
© Photo Giuseppe Rivarola / Bibliothèque nationale de France
Né en 1910 de Romolo Travaglia  II et Anna Galvi, l’auguste Remo Travaglia descend d’une famille de cirque italienne ancienne, originaire de la province de Ligurie où étaient nés Damiano Travaglia et son épouse Maria vers 1850. Une solide formation comme acrobates et équilibristes permet aux enfants des générations successives, filles autant que garçons, de s’illustrer comme voltigeurs sur le dos des chevaux sans selle autant que sur le fil de fer ou même sur la trinka des antipodistes. Dans son traité sur l‘acrobatie paru en 1902, Alberto Zucca vante particulièrement les prouesses de Ginevra, née en 1885, et d’Amelia (vers 1880-1961). Au plus fort de son histoire, le Cirque Travaglia, réputé avoir adopté le premier, en Italie, la tente importée d’Amérique, se fit connaître en voyageant de Grèce jusqu’en Égypte.
À l’instar de son frère ainé Enrico, le clown Pagnotta, et avec l’aide de son épouse Ida (née Cherchi), Remo Travaglia tente de perpétuer la tradition banquiste familiale en faisant tourner dans la région de Gênes, dans les années 1960, de petits établissements forains telles son Arena Imperia, puis la Arena Travaglia. Candidat comme auguste dans la catégorie « Arènes et petits cirques » au 5e Festival de clowns de Monza les 12 et 13 septembre 1968, il remporte le 3e prix derrière les Salvadori (du cirque Darix Togni) et Amieto Cagni en duo avec son fils (du cirque Liana Orfei).
 
Sources :
- Alberto Zucca, Acrobatica e atletica, Milano, Manuali Hoepli, 1902.
- Felice Cappa i Piero Gelli, Dizionario dello Spettacolo del’ 900, Milano, Baldini & Castoldi, 1998, p. 1097.
- Giuseppe Rivarola, « 5e Festival de clowns et 1er festival du Frisson » dans le Cirque dans l’Univers n°62 du 2e trimestre 1968, p. 33.