Brothers Shaps, excentriques musicaux, savatophonistes
Exentriques musicaux
Affiche d’artiste, imprimerie Émile Lévy (Paris), 1885.
Lithographie en couleurs, 80 x 60 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, ENT DN-1 (LEVY,Emile)-FT6
© Bibliothèque nationale de France
À la fin du XIXe siècle, il est de bon ton pour le « sportman » d’adopter des habitudes de loisir venues d’outre-Manche, comme la chasse à courre, les courses de chevaux ou les jeux de balle, et d’angliciser son langage… et son nom. Ainsi, les groupes d’acrobates, de danseurs ou de musiciens s’intitulent couramment « Brothers » et osent même quelques alliances de noms à consonance espagnole ou italienne suivis ou précédés de la mention anglaise « Brothers ». D’autres, clowns, musiciens et fantaisistes passent la Manche pour chercher une consécration, comme les troupes de minstrels, comiques au visage grimés en noir, miroirs de la colonialisation.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu