Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Le cochon de Raffin

Affiche des Folies-Bergère
Imprimerie Émile Lévy (Paris), 1885
Lithographie en couleur
BnF, département des Estampes et de la photographie, ENT DN-1 (LEVY,Emile)-FT6
© Bibliothèque nationale de France
Les animaux dressés, baptisés « savants » pour leur habileté à exécuter des tours étonnants, constituent de véritables partenaires pour les clowns, muets, sauteurs et acrobates de la deuxième moitié du XIXe siècle. Il était stipulé dans leur contrat que les clowns devaient entretenir leur partenaire sur leur propre cachet.
Même si leur hébergement, leur transport et leur alimentation sont un peu contraignants, les animaux offrent sur les partenaires humains l’avantage de ne demander ni salaire, ni autre faveur particuliere. Habillés de collerettes, de petites vestes ou de petits chapeaux, ils provoquent la curiosité et le rire du pur citadin comme des spectateurs des faubourgs qui possèdent eux-mêmes une petite basse-cour, des chiens et peut-être un cochon. L’élément exotique que représente le singe, ‟écuyer quadrumaneˮ selon l’expression en vigueur, provoque la joie du public du cabaret ou même, d’un établissement prestigieux comme le Nouveau Cirque.