Encyclopédie des arts du cirque

Arts du cirque

Affiche du Théâtre-Cirque Corvi pour la fête nationale du 15 aout 1866

Chèvre, singes et chiens savants..., expérience de physique données par Mlle Louise de Lille...
Affiche, 1866
Estampe, gillotage, impression en noir sur papier colorié, 130 x 95 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, ENT TB-3 (9)-ROUL
© Bibliothèque nationale de France
Parmi les théâtres de la foire, qui se produisent en France avant la première guerre mondiale, le Théâtre-Cirque Miniature, créé vers 1840 par Mme Corvi et repris à partir de 1845 par son fils Jacques, propose des représentations des « mimodrames » entièrement interprétés par des animaux. Sur une scène et non sur une piste comme le laisserait entendre la dénomination de « Cirque », les animaux savants, costumés, jouent le rôle qui leur est attribué dans le drame annoncé. Sur l’affichette figurent ainsi les singes Fra-Diavolo ou Mme Micmaroc-Chic-à-la Brac, les chiens Bataille et Diamant et sa chèvre Esmeralda. Ils effectuent des exercices burlesques et parodiques d’acrobatie, au sol et sur le dos de poneys ou de chiens. Le programme ouvre toujours sur un repas très mouvementé.
Sur l’affiche éditée pour le grand rendez-vous de la Fête des Invalides de l’été 1866, est annoncée également Mlle Louise Delille, illusionniste et physicienne, qui pratique des expériences de « science amusante » au théâtre du Pré-Catelan. Son nom évoque sa filiation avec le prestidigitateur et « physicien » Delille, qui pratique notamment dans son propre théâtre forain.
Repris à partir de 1869, avec une parenthèse lors du conflit de 1870, par le très jeune fils de Jacques Corvi, Ferdinand, l’établissement ferme en 1913.
 
Sources :
- Jacques Garnier, Forains d’hier et d’aujourd’hui, Orléans, 1968, p. 110.
- Charles de Bussy, Les Forains à travers les âges, Avignon, L’Intermédiaire forain, 1930, p. 83.