Honoré Daumier
- Chaud ! Chaud ! Bertrand, faut pousser à la vente de la marchandise, faut battre la grosse caisse, faire la parade, attirer l'attention du jobard. Chaud ! Chaud ! Attaquons nous dans les journaux, écrivons nous, répondons nous, répliquons nous, injurions nous et surtout affichons nous [sic].
- Tu crois que le public n'a pas la clé de ces frimes là ?
- Laisse donc, c'est comme nos serrures, tout le monde en a la clé excepté le public.
Planche n 38 de la série Caricaturana.
1837. Lithographie, 2e état sur 2, avec la lettre. Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 25,4 x 23,7 cm. Delteil 392.
Publiée dans Le Charivari, le 30 mars 1837.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (8)-Fol.
La série Caricaturana, comportant cent planches publiées dans Le Charivari entre le 20 août 1836 et le 25 novembre 1838, met en scène un escroc du monde des affaires, Robert Macaire, personnage incarné au théâtre par Frédérick Lemaître et repris par Philipon et Daumier, le premier composant les légendes et le second lui donnant, ainsi qu'à son compagnon Bertrand, une existence plastique.
Considérée par Baudelaire comme "l'inauguration décisive de la scène de mœurs", après la condamnation de la satire politique en 1835, cette suite a remporté un énorme succès. En témoignent les épreuves tirées sur blanc, vendues séparément, les épreuves coloriées, la diffusion en album ainsi que les copies et contrefaçons qu'elle a suscitées en France comme à l'étranger.