Honoré Daumier
- Monsieur Daumier, votre série des Roberts-Macaires est une chose charmante ! C'est la peinture exacte des voleries de notre époque. C'est le portrait fidèle d'une foule de coquins qu'on retrouve partout, dans le commerce, dans la politique, dans le barreau, dans la finance, partout ! partout !!... Les fripons doivent bien vous en vouloir. Mais l'estime des honnêtes gens vous est acquise. Vous n'avez pas encore la croix d'honneur ?... C'est révoltant !!...
Planche n 78 de la série Caricaturana.
1838. Lithographie, 2e état sur 4, avec la lettre (avant la modification du nez du personnage assis et avant la correction de "Roberts-Macaires" en "Robert-Macaire").
Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 22,6 x 23 cm. Delteil 433. Le 3e état a été publié dans Le Charivari du 8 avril 1838.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (9)-Fol.
La légende de cette planche des Robert Macaire résume bien le contenu de la série qui dénonce les dérives du capitalisme bourgeois de la monarchie de Juillet et donne un écho satirique au fameux "enrichissez-vous" de Guizot. La lettre mentionne, à responsabilité égale, les deux auteurs "M. M. Daumier et Philipon", ce dernier ayant revendiqué la paternité de la série en qualité d'auteur des légendes.
L'artiste, assis devant sa pierre lithographique un chevalet, une palette et des plâtres, près de lui, évoquant son goût pour la peinture et la sculpture , ne ressemble pas à Daumier, dont on connaît des "auto-charges", pas plus d'ailleurs qu'à Philipon, comme cela a été parfois suggéré.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander