Honoré Daumier
Les Nuits de Pénélope
De son époux absent l'adorable profil, / Toujours à ses doux yeux brillait comme une étoile. /Mais pour tramer trois ans et sa ruse et sa toile / Il fallait qu'elle eût un fier fil. (Odyssée Ch. II. Trad. indiscrète de Mr Villemain)
Planche n 6 de la série Histoire ancienne.
1842. Lithographie, 2e état sur 3, avec la lettre. Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 23,6 x 18,9 cm. Delteil 930. Le 3e état a été publié dans Le Charivari, le 24 avril 1842.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (17)-Fol.
Après avoir lu Télémaque, L'Iliade et L'Odyssée, selon le témoignage de Jean Gigoux (Causerie sur les artistes de mon temps, p. 54), Daumier entreprend une suite de cinquante lithographies (publiées dans Le Charivari, entre décembre 1841 et janvier 1843), consacrées à l'histoire et à la mythologie antiques. La caricature, alliée à la parodie, lui permet de tourner en dérision tout l'arsenal conventionnel de l'académisme de la peinture néo-classique et de donner ainsi, selon Baudelaire, la meilleure paraphrase du vers célèbre : "Qui nous délivrera des Grecs et des Romains ?" .


Odyssée, chant II. Traduction indiscrète de M. Villemain :
De son époux absent l'adorable profil
Toujours à ses doux yeux brillait comme une étoile
Mais pour tramer ainsi sa toile
Il fallait qu'elle eût un fier fil.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander