Honoré Daumier
Le Mari (lisant) : Nous étions mollement étendus sur la mousse odorante, les rayons de la lune berçaient les branches du Saule agité par la Brise du soir. Enivrés d'amour nous lancions au Ciel des Sermens qui retombaient dans nos cœurs.
La Femme (à part) : Peut-on lire ces choses avec un bonnet de coton, et une boule comme la sienne !...
Planche n 11 de la série des Mœurs conjugales.
1839. Lithographie, 2e état sur 2, avec la lettre. Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 24 x 23 cm. Delteil 634.
Publiée dans Le Charivari, le 29 octobre 1839.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (12)-Fol.
Les soixante planches des Mœurs conjugales, parues dans Le Charivari, de mai 1839 à octobre 1842, annoncent les thèmes abordés dans Les Bons Bourgeois. Les scènes nocturnes intérieures ou extérieures sont autant de prétextes à de magnifiques études de clairs-obscurs. L'éclairage à la bougie de la chambre à coucher, meublée d'une table de nuit ronde et d'un lit bateau - deux composants du mobilier Louis-Philippe récurrents dans les planches consacrées aux intérieurs bourgeois - permet au lithographe de rendre les effets d'une lumière chaude et intimiste tout en insistant sur les ombres portées.