Honoré Daumier
O Lune !... inspire-moi ce soir quelque petite pensée un peu grandiose !... car je t'aime ainsi, lorsque tu me présentes en entier ta face pâle et mélancolique !... mais, ô Lune, je t'affectionne moins lorsque tu m'apparais sous la forme d'un croissant. Parce que alors tu me rappelles tout bonnement mon mari !...
Planche n 8 de la série Les Bas-bleus.
1844. Lithographie, 3e état sur 3, avec la lettre (avec la correction "ta face pâle"). Épreuve sur blanc, don A. Curtis en 1949. 23,5 x 18 cm. Delteil 1228.
Publiée dans Le Charivari, le 28 février 1844.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (24)-Fol.
La série des Bas-bleus, composée de quarante planches publiées dans Le Charivari entre janvier et août 1844, tourne en dérision les femmes auteurs qui délaissent vie de famille et tâches domestiques au profit de leur travail intellectuel et s'imposent dans un milieu exclusivement masculin. Le sujet était dans l'air du temps : des pièces de théâtre et morceaux de musique y faisaient référence et la Physiologie du bas-bleu avait été publiée, en 1844, par Frédéric Soulié.
Deux scènes nocturnes figurant deux femmes auteurs en méditation, l'une inspirée par la lune, l'autre méditant sur un crâne, peuvent être mises en regard, l'éclairage à la bougie et éclairage lunaire se répondant de la même manière que dans les deux lithographies des Mœurs conjugales.