Honoré Daumier
Quand il y a trente degrés de chaleur, heureux le bourgeois lorsqu'il va dormir dans la forêt de St-Germain, en compagnie de sa femme et de plusieurs Lézards !
Planche n 37 de la série Les Bons Bourgeois.
1847. Lithographie, 2e état sur 3, avec la lettre. Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 25,8 x 22,7 cm (au motif). Delteil 1503.
Le 3e état a été publié dans Le Charivari, le 22 avril 1847.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (30)-Fol.
Les Bons Bourgeois regroupent quatre-vingt-deux planches, publiées entre mai 1846 et juin 1849, auxquelles viennent s'ajouter une dizaine de lithographies diffusées par Aubert mais non publiées dans Le Charivari et une dizaine de planches véritablement inédites qui se rattachent néanmoins à cet ensemble.
Point d'orgue du caricaturiste de mœurs, la série est surtout le prétexte à de multiples études plastiques dans lesquelles Daumier affirme son talent de peintre en noir et blanc. On y retrouve le goût des scènes nocturnes et des intempéries, qui n'ont plus désormais pour seule toile de fond la capitale mais aussi la campagne environnante. Déjà présente dans la série Pastorales, publiée peu de temps avant, cette campagne de la banlieue parisienne que découvre alors le citadin en mal de verdure, apporte au lithographe un contrepoint propre à nourrir son inspiration. Il y trouve le prétexte à d'intéressants points de vue surplombant Paris et plus encore à des études de lumière, intense, baignant un paysage peu hospitalier, ou, au contraire, tamisée par les arbres. Ces recherches sur les effets de la lumière du soleil sur les formes, qui font suite à celles du vent, de la pluie et de la neige, émaillent les planches de la fin des années 1840 et placent Daumier parmi les précurseurs des impressionnistes.