Honoré Daumier
Une campagne aux environs de Paris
- Dis donc, ma femme..., c'est encore heureux qu'on ait eu l'idée de planter une maison sans ça nous n'aurions pas eu d'ombre de tout l'été !...
Planche n 5 de la série Les Plaisirs de la villégiature.
1858. Lithographie, 2e état sur 2, avec la lettre. Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 20,8 x 25,8 cm. Delteil 3053.
Publiée dans Le Charivari, le 24-25 mai 1858.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (64)-Fol.
Les effets de vent, pluie, neige et canicule, déjà très présents dans les lithographies de la monarchie de Juillet, se prolongent à travers plusieurs séries saisonnières, parmi lesquelles les Croquis de printemps, d'été, d'automne et d'hiver. Elles permettent à Daumier de confronter, à une périodicité régulière, son crayon lithographique au rendu des aléas météorologiques dont il apprécie autant la dimension cocasse que la richesse des possibilités plastiques qu'il peut en tirer. Les Plaisirs de la villégiature donnent une suite aux Pastorales des années 1840, alors qu'un élément nouveau de la mode féminine, la crinoline, apparaît comme un élément propre à l'époque du Second Empire, dont de nombreux caricaturistes se sont emparés et qui inspira à Daumier plusieurs planches isolées et une série, La Crinolomanie.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander