Honoré Daumier
Paysagistes au travail
Lithographie, 2e état sur 2, avec la lettre.
1862. Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 20,7 x 26,8 cm. Delteil 3251.
Publiée dans Le Boulevard, le 17 août 1862.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (69)-Fol.
Remercié par Philipon en mars 1860, Daumier quitte Le Charivari et s'adonne plus librement à la peinture. Il continue néanmoins de dessiner sur pierre et c'est Le Boulevard, dirigé par son ami Étienne Carjat, qui, en 1862 et 1863, publiera onze planches de très grande qualité.
Entamées à la fin des années 1840, les séries consacrées au monde de l'art se multiplient sous le Second Empire : les artistes sélectionnés ou refusés par le jury sont présents dans la série de quarante et une pièces de L'Exposition universelle, publiée dans Le Charivari, entre avril et septembre 1855. Lié avec les peintres de Barbizon, Daumier évoque souvent, non sans ironie, le travail des paysagistes sur le motif et conjugue ainsi sa connaissance des milieux artistiques contemporains à son goût pour la représentation des effets météorologiques. Autre atelier en plein air, celui, aérien et photographique, de son ami Nadar, est évoqué dans Nadar élevant la photographie à la hauteur de l'art. La planche résume bien la situation de la photographie, entre art et industrie, en cette année 1862, qui a vu la fondation de la Société des aquafortistes - dont Daumier était membre - en réaction, notamment, "contre le positivisme de l'instrument-miroir" (Th. Gautier, préface de la première année de l'album de la Société). Même s'il comptait Nadar et Carjat parmi ses amis, Daumier n'en reste pas moins attaché à défense de la lithographie, menacée sur son terrain par la photographie. Enfin, le regard des amateurs, très justement rendu dans la première planche de la série La Salle des ventes, de 1859, est un thème récurrent dans l'œuvre de Daumier à cette époque, dans l'œuvre lithographié mais plus encore dans l'œuvre peint et dessiné. Le comportement du public au Salon lui fournit également une source d'inspiration régulière.