Les trois ordres au féminin
A faut esperer qu'eu se jeu la Finira bentot.
Eau-forte en couleurs, [Paris, s. nom d'éd., 1789]
27 x 17 cm
Paris, BnF, département des Estampes, Qb1 1789 (mai)
Ainsi qu'il est exprimé au bas de la version masculine de ces gravures populaires, naïves, de qualité graphique assez médiocre et qui ont été largement diffusées, le peuple, en cette fin du XVIIIe siècle, semble las de l'inégalité devant la loi et l'impôt. Les cahiers de doléances de 1789 exprimaient un ardent loyalisme au roi et un profond désir de réforme : revendication égalitaire, dénonciation des privilèges, appel aux droits naturels ; mais selon des termes qui ne présageaient en rien du déroulement de la Révolution, ni de l'œuvre législative de l'Assemblée constituante. Quand Necker dénonce, devant les notables, en 1788, l'exclusion "de la vie publique, de toute une classe d'hommes unie à la prospérité de l'état" et que Louis XVI accorde au tiers état autant de députés que la noblesse et le clergé réunis, on peut percevoir l'émergence d'une force politique émanant du peuple. Sur tout le territoire national souffle un vent d'espoir de changement, de réconciliation, de concorde qui s'exprime par la diffusion en grand nombre d'estampes à caractère populaire ou plus sophistiqué, mais toujours à connotation philosophique ou symbolique.