Miniatures Flamandes

Le contexte historique

 

L’année 1369 voit le mariage de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne et frère du roi de France Charles V, et de Marguerite, fille et unique héritière du comte de Flandre, Louis de Male. La mort de ce dernier en 1384 marque pour les Pays-Bas méridionaux le début de la période bourguignonne. Marguerite et son mari héritent du comté. Par une politique matrimoniale hégémonique, par des héritages et des guerres ponctuelles, Philippe le Hardi (1384-1404) et ses successeurs, Jean sans Peur (1404-1419), Philippe le Bon (1419-1467) et Charles le Téméraire (1467-1477), réussissent progressivement à annexer la plus grande partie des Pays-Bas à leur territoire.


voir le livre

Bien avant le règne de Philippe le Hardi, les Pays-Bas sont déjà particulièrement prospères. Les villes de Flandre connaissent une concentration urbaine importante comparable à celle des villes italiennes. Depuis le XIIe siècle, les cités flamandes se présentent comme des centres de l'industrie drapière. Les activités commerciales qui y sont liées sont à la base de la richesse du comté. Suite au déclin de la demande du drap flamand, les centres urbains se concentrent au XVe siècle sur la production des produits de luxe, comme, entre autres, les manuscrits enluminés. Grâce à cette flexibilité, la position des Pays-Bas méridionaux sur le marché international est maintenue.

Les réformes institutionnelles des ducs bourguignons visent avant tout une centralisation de l'administration. Principalement Philippe le Bon et Charles le Téméraire entrent de ce fait en conflit avec les villes flamandes qui connaissent une longue tradition d'autonomie urbaine. L'histoire des relations des ducs de Bourgogne avec les villes de Flandre est ponctuée d'épisodes violents et d'épreuves de force. Bruges, Gand et Ypres se manifestent à plusieurs reprises. Á chaque fois, les conflits s'achèvent au profit du pouvoir central. Les privilèges cédés par Marie de Bourgogne (1477-1482) aux villes et principautés après la mort soudaine de son père, Charles le Téméraire – en échange de support financier – seront finalement assez rapidement révoqués par son mari, Maximilien d'Autriche.
Sur le plan international, l'histoire des Pays-Bas méridionaux demeure intimement liée à la Guerre de Cent Ans. Les liens politiques avec la France et les rapports économiques avec l'Angleterre s'avèrent difficilement conciliables. Les relations souvent tendues entre les ducs de Bourgogne et leurs suzerains, les rois de France, dominent la scène politique tout au long du XVe siècle.
Le décès de Marie de Bourgogne en 1482 marque la fin symbolique de l'époque bourguignonne. Après le règne de transition de son fils Philippe le Bel (1482-1506), les Pays-Bas passent à l'Empire habsbourgeois de Charles Quint (1506-1555). Un empire « où le soleil ne se couche jamais ».
haut de page