Carte des Pays-Bas
Atlas de Mercator
Gérard Mercator, 1595.
Bruxelles, KBR, Réserve précieuse, VH 14348 a E RP
© Bibliothèque royale de Belgique
Le comté de Flandre – qui survit aujourd’hui dans les provinces belges de Flandre orientale et occidentale, la Flandre zélandaise aux Pays-Bas et le toponyme Flandre du département français du Nord – a eu un tel rayonnement sur un plan économique mais aussi culturel que, rapidement, à l’extérieur, on a utilisé le terme « flamand » pour parler de tous les ressortissants de la région du cours inférieur de l’Escaut, du Rhin et de la Meuse. Il s’agit, au Moyen Âge, d’une série de seigneuries féodales : les duchés de Brabant, de Limbourg, de Luxembourg et de Gueldre, les comtés d’Artois, de Flandre, de Hainaut, de Hollande, de Namur et de Zélande, les évêchés de Cambrai, de Liège, de Tournai et d’Utrecht, la seigneurie de Malines et les pays frisons. On peut y ajouter les duchés de Clèves et de Juliers, la ville impériale d’Aix-la-Chapelle ainsi que l’archevêché de Cologne, qui jouent un rôle équivalent dans cette région aux XIIIe et XIVe siècles.
Le jeu des alliances et des successions rassembla progressivement ces fiefs, au départ indépendants les uns des autres, pour constituer un territoire plus ou moins stable et homogène. Le processus d’unification de l’État bourguignon débuta avec Philippe le Hardi au XIVe
 
 

> partager