Saint Christophe
Saint André
Livre d’heures à l’usage de Rome
Les maîtres de Guillebert de Mets (enluminure), Pays-Bas méridionaux, Gand (?), entre 1409 et 1419..
Parchemin, II + 252 + I f., environ 140 × 103 mm, 28 miniatures à pleine page, 12 médaillons, 1 initiale historiée
Paris, Bibliothèque nationale de France, Mss, NAL 3055, f. 172
© Bibliothèque nationale de France
André, l'apôtre supplicié sur une croix en forme de X, est un des patrons de la Bourgogne avant d’être celui de la Toison d’or. Sous Philippe le Hardi déjà, on explique comment André a évangélisé la Scythie, pays d’où les Burgondes, ancêtres des Bourguignons, passent pour être originaires. Cette idée est reprise par tous les historiens et chroniqueurs du XVe siècle. À l’époque des querelles entre Armagnacs et Bourguignons, l’apôtre devient un saint politique : il protège le parti bourguignon, et sa croix en forme de sautoir constitue un des signes de ralliement utilisés par tous ceux qui soutiennent ce parti. Dans cet emploi elle est de couleur rouge.
Lorsqu’il institue l’ordre de la Toison d’or en 1430, Philippe le Bon place celui-ci sous le double patronage de la Vierge et de saint André. Patronage prestigieux puisqu’il associe la mère du Christ et le premier apôtre qui ait tout quitté pour suivre Jésus ; pour un ordre qui se propose de reconquérir les lieux saints, c’est là une idée forte. C’est en outre un patronage naturel qui s’impose puisque André est depuis plusieurs décennies le protecteur de la Bourgogne, du duc, de sa maison et de sa clientèle. Le cri héraldique du duché, Montjoie saint Andreu, devient aussi celui de l’ordre ; et la croix en forme de sautoir, attribut premier du saint dans l’iconographie depuis la fin du XIIIe siècle, se transforme en badge de la Toison d’or. On l’associe fréquemment au fusil et à la pierre à feu.
Les premiers chapitres de l’ordre se sont tenus le jour de la fête de saint André, c’est-à-dire le 30 novembre. Quand ils duraient trois jours, le premier était consacré au saint apôtre, le second aux chevaliers défunts, le troisième à la Vierge. Mais après le chapitre de 1445, arguant du mauvais temps en cette période de l’année, on déplaça la tenue des chapitres au printemps.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander