Les troupes du duc de Bourgogne combattent celles du Dauphin
Assassinat de Jean sans Peur au Pont de Montereau
Enguerrand de Monstrelet, Chroniques (abrégé)
Maître de la Chronique d’Angleterre, enlumineur, Bruges, vers 1470-1480.
Provenance : Louis de Gruuthuse.
Paris, Bibliothèque nationale de France, Mss, fr. 2680, f. 288
© Bibliothèque nationale de France
C'est le 10 septembre 1419 qu'a lieu, sur le pont de Montereau, la rencontre qui doit sceller la réconciliation entre le dauphin Charles, héritier du trône de France, et son grand-oncle le duc de Bourgogne Jean sans Peur. Fils du roi fou Charles VI, le Dauphin était devenu à 16 ans le chef de file des Armagnacs, qui s'opposaient alors aux Bourguignons dans un contexte de luttes fratricides pour le pouvoir et de mainmise du roi d'Angleterre sur la France. L'assassinat du duc par l'un des hommes de l'escorte du Dauphin horrifie le pays et précipite les Bourguignons dans le camp des Anglais.
Le duc Jean sans Peur porte des bottes avec leurs éperons. Ce détail signifie qu'il se rend au camp adverse et vient au-devant du Dauphin. Il est confiant mais vulnérable. Pour preuve, il met un genou en terre devant le Dauphin en armes. Tanguy du Châtel le frappe d'une hachette. Leurs partisans respectifs sortent leurs dagues.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander