Jean de Heyle et les Gantois
Jean Froissart, Chroniques
Bruges, vers 1475..
Tome 2 : Parchemin, 356 ff., 433-435 x 317-319 mm, 13 miniatures (ms. fr. 2644)
Paris, Bibliothèque nationale de France, mss, Fr. 2643-2657
© Bibliothèque nationale de France
Le duc de Bourgogne Philippe le Hardi, frère du roi de France Charles V, a épousé l'unique héritière du comte de Flandre Louis de Male. Il devient lui-même comte de Flandre à la mort de Louis en 1384. La guerre, qui dure en Flandre depuis sept ans, laisse un pays désolé. Les Anglais y ont pris part en soutenant les villes contre le comte de Flandre. Le duc s'empresse de conclure la paix et proclame sa clémence aux Gantois.
Les Anglais se retirent de Gand. Les métiers se tiennent sur la place, en armes et avec à leur tête Roger Evrwyn et Jacques d'Ardembourg, favorables à la paix. Ils y écoutent Jean de Heyle faisant lecture d'une lettre scellée où le duc de Bourgogne propose son pardon en échange de la paix. François Ackerman, capitaine du château de Gavre, vient donner son aval.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander