Fol. 121v : La pendaison des meurtriers de Darius - Le mariage d’Alexandre avec Roxane, la fille de Darius
Jean Wauquelin, Les faits et conquêtes d'Alexandre le Grand
Flandre, atelier de Mons, 1448-1449.
Manuscrit de grand luxe réalisé à la demande de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, par Jean Wauquelin, compilateur et maître d'œuvre.
227 folios écrits sur vélin (43 x 21) en écriture bâtarde gothique par le copiste Jacques du Bois, orné de 82 peintures par deux miniaturistes.
Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, Français 9342 fol. 121v
© Bibliothèque nationale de France
Alexandre proclame la paix sur les terres nouvellement conquises et venge la mort de Darius en faisant pendre les deux meurtriers. Il s’assure aussi que les Perses retrouvent les biens qu’ils détenaient avant le conflit. Enfin, il épouse Roxane, la fille du défunt roi Darius, afin de renforcer l’alliance nouvelle entre Perses et Macédoniens. À cette occasion, il s’indigne de la déférence trop grande que lui manifestent ses nouveaux sujets et se fait un devoir de leur rappeler sa condition de mortel.

Le gibet médiéval
La peine de mort par pendaison à l’époque médiévale est réservée en général aux roturiers. Les supplices font partie du spectacle coutumier de la ville, où les corps des pendus pouvaient demeurer parfois plusieurs années au gibet. Le peuple assistait en effet très couramment au transfert du condamné et à l’exécution.

Au regard de l'histoire
Lors de l’hiver 328-327, Alexandre épousa Roxane, la fille d’un noble bactrien Oxyarthès, pour renforcer son alliance avec la noblesse iranienne. Il encouragea de plus certains de ses compagnons à épouser eux aussi des princesses de la Bactriane. Mais ce n’est que plus tard, en 324 aux noces de Suse, qu’il épousa selon les usages perses pour des raisons politiques la fille de Darius, Stateira.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander