Du vitrail à la tapisserie

 
 

Outre la peinture et l'enluminure qui constituèrent son activité principale, Fouquet fut amené à intervenir dans des projets intéressant d'autres techniques pour lesquelles ses qualités de concepteur et de dessinateur étaient reconnues. De ces travaux annexes, nous avons au moins une attestation documentaire avec le paiement effectué en 1474 à l'artiste pour l'exécution d'un patron "tiré et peint en parchemin" qui devait servir de modèle au futur tombeau de Louis XI à Notre-Dame de Cléry. Récemment identifié au musée du Moyen Âge et des Thermes de Cluny, le "rondel" aux initiales de Laurens Girard, gendre d'Étienne Chevalier, est l'unique témoin actuellement repéré d'un vitrail basé sur un dessin de Fouquet. On pressent également la présence de ce dernier derrière la série de tapisseries, aujourd'hui disparues mais connues par des relevés exécutés pour Peiresc, de la bataille de Formigny.